Chercheurs

Catherine GarnierFondatrice et présidente honoraire

Catherine Garnier est une professeure à la retraite de l'Université du Québec à Montréal, mais est encore très active.

Milton N. CamposDirecteur du GEIRSO

Milton_150.jpg

Des informations sur Milton N. Campos peuvent être trouvées ici.

 
Isabelle Beaudin Coordonnatrice

 

Candidate au doctorat en communication conjoint à l’Université du Québec à Montréal, Madame Beaudin détient une maîtrise en communication (profil international) dont le mémoire « Dans l'âtre du fare pote : perceptions et pratiques du pouvoir en Polynésie française lors des élections européennes de 1999 » lui a valu une mention et une bourse d’excellence de l’UQÀM.

Communicologue de formation, elle est chargée de cours au Département de communication sociale et publique de l'Université du Québec à Montréal et au Département des lettres et communications de l'Université de Sherbrooke, où elle y a dispensé, au cours des six dernières années, des cours portant sur les théories, pratiques et stratégies propres aux champs des relations publiques et de la communication marketing, en plus d’assurer la supervision des stages. Forte d'une vaste et riche expérience auprès d’organisations publiques et parapubliques, ses champs de spécialisation s’articulent autour des domaines tels que la communication des politiques publiques, la communication publique, les relations publiques, les affaires publiques, les communications marketing et la communication en vue du développement durable.

Empruntant une approche interdisciplinaire sur les assises de l'anthropologie, de la psychologie sociale et de la sociologie, le projet de thèse de Madame Beaudin vise à analyser, puis à comparer, les pratiques et perceptions de gouvernance, mais aussi de développement durable de deux communautés ayant toutes deux adopté une politique publique commune, un Agenda 21. Elle rédige actuellement sa thèse sous la direction du professeur Claude-Yves Charron, de l’Université du Québec à Montréal.

Cristina Grabovschi

CristinaGrab_150x150.jpg

Cristina Grabovschi est, actuellement, professeure à l'Université de Hearst. Avant, elle a été chercheure postdoctorale au Département de médecine de famille de l’Université de Sherbrooke. Elle a cumulé cette fonction avec un poste de chercheure dans le Centre de recherches de l’Hôpital Charles LeMoyne, à Longueil-Montréal, Canada. Madame Grabovschi a une formation de premier cycle en Psychologie. Elle a obtenu un Master en Psychologie de l’Universitatea din Bucuresti, à Bucarest, en Roumanie, où elle a également suivi la formation doctorale de base dans la même discipline, sans avoir, cependant, défendu une thèse.

Par la suite, elle a obtenu un Master en Communication en un Doctorat en sciences humaines appliquées de l’Université de Montréal. Sa thèse de doctorat, développée sous la direction de Milton N. Campos, a porté sur la problématique de l’alimentation enfantine, en lien avec la santé, dans laquelle Madame Grabovschi a exploré les variables de l’âge et de la culture (ses sujets de recherche étant des enfants québécois, québécois d’origine roumaine et roumains), faisant usage de la logique naturelle comme méthode.

Les intérêts actuels de recherche de Cristina Grabovschi, ancrés dans une perspective constructiviste-critique, entourent la problématique de l’intégration disciplinaire de la communication et de la psychologie sociale. Ils ciblent davantage la problématique des représentations, des individuelles aux sociales, passant par les « socialisées », contribution originale de sa thèse de doctorat. Madame Grabovschi s’intéresse par le développement de la logique naturelle comme instrument méthodologique, qu’elle applique présentement à des études sur des populations défavorisées.